Terra Drop, la caravane tout terrain

Chez Innovation et Design, nous sommes toujours partagés entre le côté geek de nos découvertes et le besoin de « réèl », de « nature » et de « wild ».
Pas plus tard qu’hier, une longue conversation ( pas très bonne pour la productivité mais bon..) s’est engagée entre nous sur la notion de trip !
Tous parmi nous aiment le concept de partir.
Mais partir comment ? Avec l’âge, les notions d’aventure et de confort s’entrechoquent pour donner des positions assez divergentes.
Camper au bord du spot de surf ou bien calé dans un van ?
Partir en montagne en autonomie ou bien chercher le bon hôtel sympa ?

Il n’y a pas de « bonne » réponse.
Chacun d’entre nous adapte ses envies à ses possibilités(et l’état de son dos). Mais il existe aussi parfois des réponses technologiques et design assez surprenantes.
C’est là que nous nous sommes rappelé de la présentation des caravanes de Teardrop par la société Oregon Trailer.

Caravane Terra Drop

Et hop, le sujet à vite divergé vers la rédaction de ce billet.
En effet, la solution Terra Drop semble convenir à tous :

C’est assez roots pour ceux d’entre nous qui déteste la notion de caravane/camping des flots bleus.
Mais elle convient aussi a ceux (et celles) qui rechignent à dormir sur un matelas en mousse de quelques millimètres en remettant la moustiquaire en place toutes les 10 minutes.

Terra Drop, la solution caravane 4×4 !

terra-drop-04

Voila LA solution qui a séduit tout le monde. La mini caravane au design super branché, et qui s’adapte à nos modes de circulation, c’est à dire de la piste, des lieux un peu retirés et du chargement à prévoir.
Ca reste confort sans céder le look baroudeur.
Ca ressemble preque à un jouet playmobil tellement l’objet est bien pensé mais simple d’utilisation.

Terra Drop, caravane ou tente?

terra-drop-07

De façon factuelle, c’est une caravane.
Donc un espace de sommeil clos, étanche, et « confortable ». Comme les caravanes, elle est dotée d’aménagement intérieurs mais cela reste forcément rudimentaire ( et on adore ça !) .
Autre notion importante, c’est pour 2 personnes et basta !
Mais le toit ( bas) permet aussi d’installer une tente de toit sur la galerie. Galerie bien pratique pour certains d’entre nous afin de transporter les surfs, windsurfs, VTT et autres jouets encombrants.

Petit mais costaud

Les dimensions parlent d’elles-même : 1,5 m de large ( bon le lit en 180, c’est mort !) 1,2 m de hauteur et 2 m 40 de long, cela donne une idée du côté compact de l’engin !

Autre avantage, elle est plus légère qu’une remorque classique. Son poids moyen avec le minimum d’option est inférieur à 500 kg ( 700 kg maxi en full option)

Châssis en acier tube carré, traité, et roues renforcés pour une utilisation 4×4 ou plutôt tout chemin, cette mini caravane devient l’objet tracté que tous les SUV peuvent tirer, sans se soucier des considérations matérielles.  C’est un peu l’extension naturelle de la voiture.

Super équipée

La caravane TerraDrop est équipée comme une grande.
Un réseau éléctrique connectable pour fournir de la lumière, un espace « cuisine » en extérieur parfaitement pensé, des rangements intérieurs suprenant malgré la petite taille de l’engin…le programme est parfaitement réflechit

Et donc le prix ?

Voila le moment fatidique. Parce que, honnêtement, on en veut tous une !
La caravane vaut 13 500 $ ! C’est beaucoup et pas grand chose, si l’on compare au prix d’une caravane « classique » neuve.
Mais autre soucis, c’est fabriqué aux USA, il faut 6 à 7 mois d’attente et nous n’avons toujours pas trouvé d’importateur français.

A noter que la société Oregon Trailer propose d’autres modèles comme la Frontear et son look old school us, la Do Drop en modèle réduit, et de multiples options pour une remorque custom.


terra-drop-02 Caravane Terra Drop terra-drop-04 terra-drop-05 terra-drop-07

SAMSUNG CSC
SAMSUNG CSC

terra-drop-09 terra-dropt-06

Photos et infos sur le site  Oregon Trailer.
A lire aussi, le site TearDrop travel

1000 images secondes….

Juste pour le plaisir des yeux, 9 minutes de plaisir avec des images de surf incroyables fournies par Chris Bryan.
En soit, les images ne sont pas les plus originales que l’industrie du surf ai fournies, mais le fait des les filmer en 1000 images seconde permet d’abuser ( oui c’est vrai, parfois on abuse un peu du super slowmotion) de détails sublimes.

SURFING @ 1000 FRAMES PER SECOND 2016 from Chris Bryan on Vimeo.

Pour filmer d’une telle qualité, la société de production a eu besoin du matériel suivant :

  • Phantom Flex 4K
  • Phantom Miro M320-S
  • Red Epic Dragon (6K)
  • Red Epic
  • Arri Alexa
  • (All cameras are available with underwater housings)
  • Arri Ultra Prime lenses

Sources et plus d’infos sur le site de Chris Bryan et sur son Instagram

le Smart Cube…ou l’utilisation inattendue des ibeacons

La marque Martini par sa filiale Bacardi vient de lancer un petit objet connecté discret et malin. C’est d’ailleurs assez surprenant de voir les nouvelles technologies et plus particulièrement la technologie des ibeacons envahir les bars et cafés via les glaçons !

Glaçon connecté et Ibeacon
Glaçon connecté par Martini

Un glaçon connecté qui alerte le barman

Il s’appelle le « Smart Cube », ou le glaçon intelligent.
Une fois dans votre verre, au milieu des autres glaçons, son action est un peu différente. Il s’agit d’un mouchard en charge de veiller a ce que votre verre ne soit jamais vide.

L’argument commercial de l’entreprise est de réduire votre temps passé au comptoir à attendre que l’on vous resserve. Le Barman est averti de qui à le verre vide et viendra vers vous naturellement pour vous proposer une nouvelle tournée , mais cela étant limité à 2 actions pas plus ( tout incitation à la consommation est bien-sûr inconcevable pour l’agence de com…)

C’est l’agence AMV BBDO qui développé ce  Smart Cube.

D’après le communiqué, grâce à la technologie Aerogel ( venant de la Nasa) le cube fait bien son premier boulot qui est de rafraîchir la boisson. Mais la vraie trouvaille est à l’intérieur.

Les ibeacons là où on ne les attend pas.

Le glaçon connecté ( Smart Cube donc) est un petit cube comportant un capteur et communiquant par bluetooth avec une application métier.

Glaçon connecté et Ibeacon
Glaçon connecté et Ibeacon

Lorsque le capteur n’est plus entouré de liquide ou que le niveau d’alcool est trop faible (l’eau des vrais glaçons fondus ne nous intéresse pas), il déclenche un push sur l’appli du barman, avec l’identifiant du verre à remplir.
Le verre est ainsi localisé dans la salle. Plus besoin de se lever ou d’appeler le serveur, il sait que vous êtes à sec.
Ok, expliqué comme cela, on perd un peu de la magie du métier.
Tom Cruise et ses cocktails magiques n’ont qu’a bien se tenir.

Le projet Vision Van par Mercedes Benz

Daimler AG, propriétaire de Mercedes Benz, vient de communiquer sur un nouveau projet de développement pour les 5 années à venir.
Le spécialiste des fourgons utilitaires se lance dans la révolution des livraisons automatisées et assistées par drones.

Mercedes Benz Vision Van
Projet Vision Van par Mercedes

Drones et Vans nouvelle génération chez Mercedes

Vision Van est un projet « futuriste » mêlant les véhicules utilitaires électriques,  les objets connectés, des serveurs cloud et les drones de livraisons !

Mercedes Benz veut donc développer des systèmes de livraisons automatisées, au départ de ses utilitaires via des robots et drones. L’objectif est le transport de marchandises facilité pour le conducteur avec une meilleure gestion des multi-livraison dans un même rayon d’action et donc un gain de productivité immédiat.

Ainsi, en fonction de la géolocalisation, les robots internes au camion font le tri dans les colis, les distribuent entre le chauffeur  et les drones de livraison installés sur le camion.

Mercedes-Benz Vision VAN from Matternet on Vimeo.

Vision Van, concept car futuriste

Présentation Van Vison Mercredes

Il s’agit bien sur d’une voiture électrique, ou plutôt d’un utilitaire .
Équipée d’un espace de rangement automatisé, cette nouvelle génération d’utilitaire doit être propre, efficace et optimisée.
L’autonomie du véhicule permettra un rayon d’action très important, augmenté par l’action des drones de livraison.

La connexion du van à un cloud permettra un calcul permanent des itinéraires pour optimiser les interactions entre le chauffeurs et ses assistants volants.

Les drones de livraison pour augmenter la productivité

Le chauffeur possède une assistance complémentaire avec les drones de livraison. Ils seront à sa disposition pour livrer les paquets les plus légers en synchronisation avec la localisation du camion et les livraisons manuelles pour les colis les plus lourds.
Plusieurs drones à la fois, pour augmenter le nombre de colis livrés en même temps dans un rayon d’action proche…voila l’idée du Van Vision.

Rayonnage automatique

Les vans seront équipés de rayons automatisés et gérés à distance.
Le chargement sera pensé et organisé par les robots internes à l’entreprise puis installé le van pour une gestion des livraisons optimisée.
Ce rayonnage pour être réorganisé en temps réèl, avec l’adaptation aux déplacements, livraisons des drones, disponibilités des clients ou les aléas du trafic routier !

Les entreprises travaillant sur le projet

La société californienne de drones autonomes Matternet a été choisie pour son expertise dans les drones de livraison.
Starship Technologies est en charge du développement des robots de rayonnage.

La révolution du porte à porte est en cours !

Source : Fortune.comMatternet

Mercedes-Benz – Vans & Drones from Matternet on Vimeo.

 

 

Tales of the Wild, la série web de Dior

Commencer un sujet Innovation et Design par un article sur Dior…voila une prise de risque éditoriale non ?
Pourtant, la célèbre maison de luxe vient de proposer, via le site Vanity Fair, 4 superbes min films ( 5 à 6 minutes chacun) pour illustrer le parfum Sauvage.

Tales of the Wild
Films tales of the Wild pour Dior

Into the Wild style

L’homme sauvage est donc à la mode. Le « hipster », tellement branché mais déjà « so 2015 » est mis relayé au second plan dans ces 4 portraits ( inégaux selon nous) de 4 belles gueules, masculines à souhait et rejetant totalement l’essence même de ce blog : l’innovation et le design.

Oui je sais, c’est curieux, voir même antinomique mais il faut aussi savoir surprendre.

Car ce que l’on j’ai aimé dans ces films, c’est l’approche que les deux réalisateurs ont donné à leurs images. Même si parfois, la voix grave ( caverneuse) est parfois « surjouée » , les images nous ont réellement séduit.
Et le fait qu’une grande marque comme Dior utilise de nouveau les ficelles des sports outdoor et de l’esprit sauvage de l’existence de certains est plutôt très positif.  Le fait de se tailler une vie « sur mesure », loin des codes, des tendances (et oui, on s’éloigne un peu du hipster ultra connecté là !) et des modes…joli pied de nez marketing pour Dior non ?

La mode sensible aux sauvages ?

Ok, personne n’est dupe. Peu importe si Arthur, Harrison, Jacob et Ethan grimpent parfumés avec Sauvage, surfent après avoir laissé leur costume haute couture, coupent du bois en chaussures haut de gamme ou regroupent les chevaux à l’heure de leur montres de prestiges…cette « web séries » nous a plu.

Le plaisir pris à regarder les images réalisées par Arthur de Kersauson et Clément Beauvais nous a donné envie de partager les 4 vidéos sur ce blog. D’autant que personnellement, je suis Arthur de Kersauson aussi dans son côté  » salted man », icône de la marque de surfwear Hoalen dont nous reparlerons forcément dans la rubrique mode et sport, tant elle a su utiliser le design « old school » et la technologie pour des produits de grande qualité.

Les 4 épisodes de Tales of the Wild

Sur le modèle revendiqué de Into The Wild, filmé en 16 mm, les quatre films seront diffusés en publicité au cinéma mais aussi dans les vols Air France.

Solace, le surf en Australie

Harisson Roach

Gaucho : les chevaux en Patagonie

Jakoc Von Plessen

Aizkolari : bucheron de force au pays basque

Arthur Van der Putten

El Capitan : Grimpe et philosophie dans le Yosemite

Ethan Pringle.

 

(Sources : Dior et Vanity Fair)