Qui a dit que les voitures électriques se traînent ?

Décidément, l’univers de la voiture électrique est en pleine (r)évolution. C’est même sans doute le mode de transport qui nous réserve le plus de surprises en attendant les fameux drones de transport ou le déplacement supersonique de l’Hyperloop

Renault booste ZOE

La marque au losange a toujours aimé proposer ses « petites » voitures en version sport voir très sport.
Les plus vieux d’entre nous se souviennent certainement de la R5 GT Turbo II ! Et plus récemment, les modèles RS des mégane, clio etc…
Mais jamais nous n’aurions pu imaginer que la ZOE, la gentille et très sage voiture électrique allez être imaginé en modèle sur vitaminé !

Pour les râleurs , réglons tout de suite le problème du bruit. A l’instar de la course de F1 éléctriques dans les rues de Paris en 2016, les voitures modèle sport « traditionnelles » ont un « son » que les amateurs aiment au moins autant que leur puissance et leur capacité de conduite. Et donc la ZOE sport ne va pas vrombir au démarrage.
Mais peu importe, l’idée est tout simplement géniale.

zoe sport concept car electrique

Zoe e-sport Concept

Encore à l’état de concept, la voiture a été présenté au salon de Genève dans la plus grande surprise ! Il s’agit d’une collaboration entre Renault Sport et la direction électrique du constructeur.
Côté technologie, voila ce qu’elle a dans « la dynamo »

Il s’agit d’une voiture en 4 roues motrices, embarquant 2 moteurs électriques qui peuvent developper une puissance de 460 ch !
Renault annonce un temps de 3,2 s pour passer de 0 à 100 km/h et une vitesse maxi ( sur circuit) de 210 km/h ( bridé) qu’elle devrait atteindre en 3,2 secondes seulement !

La ZOE sport ne verra sans doute jamais le jour, car pour booster un tel véhicule, il a fallu faire de nombreux compromis, le premier étant bien évidement l’autonomie des batteries. Sans compter le type de préparation spécifique pour que cette voiture urbaine électrique devienne une bête de course.
Mais cela laisse augurer de nouveaux modèles assez sympa dans les années à venir.

On vous laisse en images

Pourquoi l’Hyperloop est le déplacement du futur ?

Le projet Hyperloop n’est pas nouveau. Dans les faits, il a été lancé en 2013 par le milliardaire Elon Musk. Cet américain est un ingénieur chef d’entreprise et inventeur. On le connait notamment pour la création des marques Tesla Motors et SpaceX.
Pour le développement de son projet, Elon Musk n’a volontairement déposé aucun brevet, afin d’encourager l’aspect collaboratif des recherches.

Qu’est-ce que l’Hyperloop ?

Pour faire simple, l’Hyperloop est le train du futur.
Il permettrait de relier des grandes distances en un temps très réduit. Par exemple, on estime que pour parcourir les 600 kilomètres qui séparent Los Angeles et San Francisco, il faudrait environ 30 minutes. En effet, la vitesse de déplacement imaginée est de 1200 km/heure !

L’idée peut paraître très simple, et c’est pour cela qu’elle est géniale. Dans l’Hyperloop, on déplace des capsules de passager sur des coussins d’air, dans un très long tube à basse pression.  On parle de train à sustentation magnétique.

Le 11 Mai 2016, une première démonstration d’un prototype avait eu lieu près de Las Vegas. L’une des sociétés privées, qui intervient sur le projet, a annoncé la construction d’un tube, potentiellement utilisable à des essais publics à la mi-2017, dans le désert du Nevada.

Pourquoi l’Hyperloop peut être une vraie révolution industrielle ?

Elon Musk a pour projet de rendre l’Hyperloop auto suffisant grâce à un système de panneaux solaires, réduisant ainsi l’indice de pollution de nombreux déplacements. Il propose également d’autres avantages, comme un coût du billet moins élevé que celui de l’avion ou d’autres trains. Il souhaite également supprimer les contraintes horaires, en proposant un arrivage de capsule très soutenu, à la manière d’un métro supersonique.

Le projet Hyperloop

Avec tous ces atouts envisagés par Elon Musk, l’Hyperloop peut révolutionner notre concept du voyage.
Avec une vitesse pareille, même les plus lointaines destinations nous semblerons beaucoup plus accessibles. L’Hyperloop encourage les déplacements humains et, peut-être même plus tard, des déplacements de biens ou de marchandises, pour une réduction encore plus importante des dépenses (financières, énergétiques, etc…) liées à l’importation ou l’exportation.

L’hyperloop moins cher que le TGV

En plus de tout cela, il a été révélé que la mise en place de l’Hyperloop serait potentiellement moins cher que la construction d’une ligne de TGV en France. En effet, le coût estimé serait de 11 millions d’euros le kilomètre, contre 15 à 30 millions pour le TGV. En parlant de la France, cette dernière envisage également d’accueillir l’Hyperloop. En effet, le projet « Hyperloop Lyst » est actuellement mené à l’école des Mines de Saint Etienne. Le but serait de rejoindre Lyon à Saint-Etienne en 5 à 10 minutes.
Un test est aussi prévu dans la région de Toulouse. La ville rose qui serait alors théoriquement à 45 minutes de Paris via le réseau Hyperloop, devenant ainsi plus proche que les villes de banlieue !

Le futur de l’hyperloop encore incertain

Actuellement, la seule grande difficulté que le projet pourrait rencontrer, c’est la construction d’un réseau mondial, aujourd’hui inexistant et qui devrait être implanté dans des endroits déjà fortement urbanisés.
Il reste tout de même quelques « soucis » technologiques à régler comme la vitesse très importante dans le tube ( les frotements…) et la bulle d’air créée devant le nez de l’appareil. Toutefois, selon les différents ingénieurs travaillant sur le projet, ces freins sont « théoriquement » résolus.

Hyperloop

Des projets apparaissent partout

Ces derniers mois, des projets très sérieux sont apparus un peu partout dans le monde. Aidé par un appel à projet international, des organisme privés ou régionaux ont publié des projets à candidature pour certains assez saugrenue là où d’autres apparaissent au contraire basé sur une réalité économique.
Pour exemple, le seul projet français est en fait un projet franco-italien. Pour être plus précis, un projet corso-sarde.
Les deux îles voisines de la méditerranée ont déposé ensemble un projet extrêmement intéressant permettant de connecter en quelques minutes deux grands bassins de population avec des effets de leviers économiques nouveaux pour ces îles.

Sans parler bien sûr des tests actuels, qui se déroulent à Dubai ou de la base de tests dans le désert du Nevada

Le tender nouvelle génération

Chez Tendance et Innovation, on aime les belles choses mais on aime aussi qu’elles puissent servir dans nos éléments favoris.
Dans le cas du joujou présenté ici, tous les éléments sont réunis puisqu’il s’agit d’un bateau (et quel bateau !) qui va donc sur l’eau, notre terrain de jeu préféré.

Perso, je ne suis pas fan des bateaux moteurs. Par opposition sans doute aux voiliers qui sont pour moi bien plus majestueux. Mais je reconnais volontiers la classe de certaines lignes de bateaux propulsés.
Pour avoir eu la chance de piloter quelques heures un Riva, et mettre balader le lendemain sur un Mangusta 80 entre Corse et Sardaigne, je peux mesurer l’effet de ce type d’engin.

Mais il est une catégorie de bateaux moteurs qui m’a toujours fait fantasmer : les trawler pour leur look old school, pour l’habitabilité des espaces. C’est pour moi LE bateau à vivre.
Et dans la catégories des semi rigides, les Tender savent aussi me séduire.

Code Breaker, le tender catamaran couteau suisse.

Toujours à l’état de concept ou projet fou, ce bateau au ligne ultra futuriste est l’oeuvre du designer polonais Robert Blazejak qui possède déjà quelques belles réussites à son catalogue.Code Breaker catamaran

Le bateau fera 40 pieds soit donc 12 m de long et existera en 4 versions dont les noms fleurent bon l’été  : Cabrio deck, Coupé deck, Targa deck, Saloon deck.

Le designer à prévu d’en faire un bateau large et très habitable, les 6 m de largeur maximum permettant de prévoir une capacité habitable de plus de 70 m².
Réalisé en composite et propulsé par plus de 600 CV, il devrait afficher des vitesses de déplacement qui vont séduire pas mal d’utilisateur en quête de bateaux originaux, très confortables et restant rapides.

Le but clairement annoncé de Blazejak est de s’engouffrer dans ce marché délaissé par les catamarans, qui offrent des qualités de confort évidentes.

Quand je suis parti Sunreef, je suis parti avec une idée très claire d’un bateau pour la journée en catamaran entre 40 à 60 pieds avec des lignes contemporaines très racé

A quand ce day boat en test sur nos côtes ?
Nous on demande qu’à comparer….

Code Breaker Tender

(source de l’infos et phots  Superyachtnews)

C’est encore un vélo

Quand on aime le sport outdoor, la montagne et la techno, il y a fort à parier que l’on parle à un moment ou un autre de VTT.

C’est d’autant plus vrai quand on s’intéresse comme nous aux nouvelles tendances et innovations diverses dans ce secteur.
Alors amateurs de belles choses, nous voulions parler aujourd’hui de la marque de VTT Svobikes.

Le slogan de la marque est simple :

Oubliez tout ce que vous saviez du VTT

Le dernier né de la marque présente tellement de données mécaniques que l’on pourrait se croire dans un test de moto :

Boites de vitesse 14 rapports spécialement étagés pour la pratique tout terrain
Suspensions hydropneumatiques
Roues jantes carbones
Tige de selle téléscopique hydrolique avec commande au guidon
Transmission a courroie carbone

L’idée est de proposer un vélo ultra technique mais sans toutes les contraintes des réglages et entretien spécifique.

LA FIN DES DÉRAILLEURS

fin-derailleur

Boîte de vitesse Rohloff 14 vitesses et courroie Gates carbon drive garantissent une transmission silencieuse, fiable, souple et réactive.
Tous les SVO bikes sont conçus exclusivement pour cette transmission spécifique et répondent à un cahier des charges exigeant. Il ne vous reste qu’à pédaler!