Archives de catégorie : Non classé

Campagne de communication Région Bretagne

Une fois n’est pas coutume, nous allons parler tourisme dans le blog.

Ou plutôt, à quelques semaines de l’été, nous allons évoquer une campagne de communication plutôt réussie par la région Bretagne.

La communication touristique de la Bretagne

Avec un slogan plutôt bien senti  » Passez a l’ouest », la région affiche clairement son intention de séduire les urbains et plus précisément les parisiens, situés à moins d’1h30 de TGV !

La campagne joue sur les « clichés » 2017 de la capitale et les détourne façon « Breizh ». Une façon originale de communiquer avec quelques jolis clin d’oeil, voir même du second degrés « osé ».

La campagne s’est dotée d’un joli site web très tendance, jouant sur les mêmes visuels et augmenté par de la vidéo.
On est très loin des images classiques, des crêpes, des bigoudennes, les bateaux, ou la Thalasso.

campagne-Puces campagne-Surfeurs campagne-Telepherique campagne-Transports

campagne-Eolienne campagne-Festival campagne-Hipster campagne-Mabilay

Nous, on adore et plus particulièrement quand le slogan est fait pour « piquer un peu » comme la référence à l’air brassé, ou à la tendance à « regarder de haut ».

Un joli pari plein d’humour qui apporte un peu de renouveau dans la communication des régions en France, beaucoup trop académique et consensuelle à notre goût.

La Data bunker de la fin du monde

Alors que le pays à été récemment nommée  » le pays le plus heureux du monde » en 2017, la Norvège est aussi très prévoyante et affiche un optimisme curieux.
En effet, ce pays à créer un véritable bunker pour préserver les Data terrestre en cas d’Apocalypse.
Après avoir déjà réalisé un bunker de ce type pour conserver l’ensemble des graines du monde ( Global Seed Vault) et pérenniser ainsi les cultures existantes, la Norvège à donc lancé le  » Artic World Archive  » sur l’île de Svalbard.

arctic-world-data-archive-global-seed-vault-1-2-1200x630-c

Conserver la mémoire de l’humanité

La vocation de ce lieu, ultra sécurisé, est de laisser une trace de toutes les informations, documents et données référents à l’histoire de l’humanité et protéger cette méga bibliothèque pour les générations futures.
Mais là où le concept est encore plus innovant ( dingue ?) c’est le fait de prévoir la conservation de ces données en cas d’apocalypse !

Une ambassade  digitale mondiale ?

L’appel est fait aux pays souhaitant confier la conservation d’une partie de leur data pour la postérité.
D’après le site Mashable, quelques pays auraient déjà confié des éléments fondateurs de leur histoire.

Une ancienne mine de charbon comme Data Room

C’est donc dans une ancienne mine de charbon, sur une île sous le pôle nord, que la société Piql les data seront stockées, enfouies sous terre dans des coffres-forts. La base a officiellement été ouverte le 27 mars 2017 et recueille donc dès à présent une première base de documents.

arctic-world-data-archive-global-seed-vault-10-970x647-c

 

 

Crédit photos : Global Crop Diversity Trust/Flickr

Pourquoi l’Hyperloop est le déplacement du futur ?

Le projet Hyperloop n’est pas nouveau. Dans les faits, il a été lancé en 2013 par le milliardaire Elon Musk. Cet américain est un ingénieur chef d’entreprise et inventeur. On le connait notamment pour la création des marques Tesla Motors et SpaceX.
Pour le développement de son projet, Elon Musk n’a volontairement déposé aucun brevet, afin d’encourager l’aspect collaboratif des recherches.

Qu’est-ce que l’Hyperloop ?

Pour faire simple, l’Hyperloop est le train du futur.
Il permettrait de relier des grandes distances en un temps très réduit. Par exemple, on estime que pour parcourir les 600 kilomètres qui séparent Los Angeles et San Francisco, il faudrait environ 30 minutes. En effet, la vitesse de déplacement imaginée est de 1200 km/heure !

L’idée peut paraître très simple, et c’est pour cela qu’elle est géniale. Dans l’Hyperloop, on déplace des capsules de passager sur des coussins d’air, dans un très long tube à basse pression.  On parle de train à sustentation magnétique.

Le 11 Mai 2016, une première démonstration d’un prototype avait eu lieu près de Las Vegas. L’une des sociétés privées, qui intervient sur le projet, a annoncé la construction d’un tube, potentiellement utilisable à des essais publics à la mi-2017, dans le désert du Nevada.

Pourquoi l’Hyperloop peut être une vraie révolution industrielle ?

Elon Musk a pour projet de rendre l’Hyperloop auto suffisant grâce à un système de panneaux solaires, réduisant ainsi l’indice de pollution de nombreux déplacements. Il propose également d’autres avantages, comme un coût du billet moins élevé que celui de l’avion ou d’autres trains. Il souhaite également supprimer les contraintes horaires, en proposant un arrivage de capsule très soutenu, à la manière d’un métro supersonique.

Le projet Hyperloop

Avec tous ces atouts envisagés par Elon Musk, l’Hyperloop peut révolutionner notre concept du voyage.
Avec une vitesse pareille, même les plus lointaines destinations nous semblerons beaucoup plus accessibles. L’Hyperloop encourage les déplacements humains et, peut-être même plus tard, des déplacements de biens ou de marchandises, pour une réduction encore plus importante des dépenses (financières, énergétiques, etc…) liées à l’importation ou l’exportation.

L’hyperloop moins cher que le TGV

En plus de tout cela, il a été révélé que la mise en place de l’Hyperloop serait potentiellement moins cher que la construction d’une ligne de TGV en France. En effet, le coût estimé serait de 11 millions d’euros le kilomètre, contre 15 à 30 millions pour le TGV. En parlant de la France, cette dernière envisage également d’accueillir l’Hyperloop. En effet, le projet « Hyperloop Lyst » est actuellement mené à l’école des Mines de Saint Etienne. Le but serait de rejoindre Lyon à Saint-Etienne en 5 à 10 minutes.
Un test est aussi prévu dans la région de Toulouse. La ville rose qui serait alors théoriquement à 45 minutes de Paris via le réseau Hyperloop, devenant ainsi plus proche que les villes de banlieue !

Le futur de l’hyperloop encore incertain

Actuellement, la seule grande difficulté que le projet pourrait rencontrer, c’est la construction d’un réseau mondial, aujourd’hui inexistant et qui devrait être implanté dans des endroits déjà fortement urbanisés.
Il reste tout de même quelques « soucis » technologiques à régler comme la vitesse très importante dans le tube ( les frotements…) et la bulle d’air créée devant le nez de l’appareil. Toutefois, selon les différents ingénieurs travaillant sur le projet, ces freins sont « théoriquement » résolus.

Hyperloop

Des projets apparaissent partout

Ces derniers mois, des projets très sérieux sont apparus un peu partout dans le monde. Aidé par un appel à projet international, des organisme privés ou régionaux ont publié des projets à candidature pour certains assez saugrenue là où d’autres apparaissent au contraire basé sur une réalité économique.
Pour exemple, le seul projet français est en fait un projet franco-italien. Pour être plus précis, un projet corso-sarde.
Les deux îles voisines de la méditerranée ont déposé ensemble un projet extrêmement intéressant permettant de connecter en quelques minutes deux grands bassins de population avec des effets de leviers économiques nouveaux pour ces îles.

Sans parler bien sûr des tests actuels, qui se déroulent à Dubai ou de la base de tests dans le désert du Nevada