La Data bunker de la fin du monde

Alors que le pays à été récemment nommée  » le pays le plus heureux du monde » en 2017, la Norvège est aussi très prévoyante et affiche un optimisme curieux.
En effet, ce pays à créer un véritable bunker pour préserver les Data terrestre en cas d’Apocalypse.
Après avoir déjà réalisé un bunker de ce type pour conserver l’ensemble des graines du monde ( Global Seed Vault) et pérenniser ainsi les cultures existantes, la Norvège à donc lancé le  » Artic World Archive  » sur l’île de Svalbard.

arctic-world-data-archive-global-seed-vault-1-2-1200x630-c

Conserver la mémoire de l’humanité

La vocation de ce lieu, ultra sécurisé, est de laisser une trace de toutes les informations, documents et données référents à l’histoire de l’humanité et protéger cette méga bibliothèque pour les générations futures.
Mais là où le concept est encore plus innovant ( dingue ?) c’est le fait de prévoir la conservation de ces données en cas d’apocalypse !

Une ambassade  digitale mondiale ?

L’appel est fait aux pays souhaitant confier la conservation d’une partie de leur data pour la postérité.
D’après le site Mashable, quelques pays auraient déjà confié des éléments fondateurs de leur histoire.

Une ancienne mine de charbon comme Data Room

C’est donc dans une ancienne mine de charbon, sur une île sous le pôle nord, que la société Piql les data seront stockées, enfouies sous terre dans des coffres-forts. La base a officiellement été ouverte le 27 mars 2017 et recueille donc dès à présent une première base de documents.

arctic-world-data-archive-global-seed-vault-10-970x647-c

 

 

Crédit photos : Global Crop Diversity Trust/Flickr

Une réflexion au sujet de « La Data bunker de la fin du monde »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *